Offrir des soins de proximité dans un environnement adapté

Ce projet à l’étude vise à aménager les chambres multiples en chambres individuelles à l’unité de soins de courte durée en médecine-chirurgie et à agrandir et moderniser les espaces en pharmacie pour en optimiser les activités.

L’analyse est en cours de réalisation afin d’évaluer la faisabilité du projet en fonction des contraintes techniques et du budget autorisé. 

C’est au terme de cette étape qu’une annonce aura lieu quant à ce qui sera réalisé par ce projet d’amélioration. C’est la Société québécoise des infrastructures du Québec qui agit comme responsable du projet, avec la collaboration du CISSS des Laurentides et du ministère de la Santé et des Services sociaux. 

 

Mieux connaître l'Hôpital de Mont-Laurier

L’Hôpital de Mont‐Laurier abrite principalement les services du programme de santé physique.

Par sa localisation et sa mission, cette installation offre une vaste étendue de services médicaux. Par ailleurs, l’Hôpital de Mont-Laurier fait partie du réseau québécois de traumatologie à titre de centre primaire de traumatologie.  

Le projet à l'étude en bref

Le projet à l’étude vise à maintenir et hausser la qualité des soins et services grâce à un environnement sécuritaire, au bénéfice de la population d'Antoine-Labelle.

Pour ce faire, nous visons à moderniser l’unité de soins de courte durée en médecine-chirurgie, ce qui permettra de diminuer le risque d'infection par l’aménagement de chambres individuelles en remplacement des chambres multiples. 

Le projet vise aussi à permettre au secteur de la pharmacie de bénéficier de nouveaux locaux aux normes d'aujourd’hui, ce qui implique une superficie additionnelle à celle des locaux actuels.

Ce projet permettra

  • à l’unité de soins de courte durée en médecine-chirurgie et aux locaux dédiés aux activités de pharmacie de bénéficier d’infrastructures aux normes d’aujourd’hui;
  • aux usagers et aux équipes de travail de disposer de nouveaux lieux propices à une prestation optimisée de services et de soins de santé, dans le meilleur intérêt de tous;
  • d’optimiser l’organisation du travail;
  • d’améliorer l’environnement de soins des usagers afin de prévenir et contrôler les infections  et de promouvoir une approche adaptée à la personne âgée.