Aller au menu principal
  • Un nouveau Centre de services ambulatoires et un appareil additionnel d'imagerie par résonance magnétique à Saint-Jérôme

    Le nouveau Centre de services ambulatoires de Saint-Jérôme, situé à proximité de l'Hôpital régional de Saint-Jérôme (au 315, rue du Docteur-Charles-Léonard), accueille depuis le 31 mai dernier des services en dialyse et en imagerie médicale. Dès l’automne prochain, des services en hémato-oncologie et des services de pharmacie en soutien aux activités s’ajouteront.

    On y retrouve aussi une salle additionnelle d’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui en fait la 3e pour la région des Laurentides. L’installation d’un appareil d'IRM contribue grandement à la qualité des diagnostics auprès des patients, notamment en vue de favoriser une détection précoce du cancer, ce qui est essentiel pour intervenir de manière mieux ciblée et plus efficace. L’ajout de cet appareil de haute technologie permettra de diminuer le temps d’attente pour les usagers des Laurentides, tout en évitant de les diriger vers des centres éloignés.

    Le déplacement de certains services à cette nouvelle installation libère des espaces au sein de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme. Cela permettra, entre autres, de répondre à des besoins actuels et futurs dans l’attente de la réalisation du grand projet de modernisation, dont l’ajout du projet d’acquisition et d’implantation d’un tomographe à émission de positons couplé d'une technologie de tomodensitométrie (TEP/TDM) annoncé récemment.

     Consulter le communiqué de presse

     

              

      

    L’Hôpital régional de Saint-Jérôme aura son tomographe par émission de positons

    Le projet d’acquisition et d’implantation d’un tomographe à émission de positons couplé d’une technologie de tomodensitométrie (TEP/TDM) à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme a été autorisé le 3 juin 2021.

    Cette annonce était très attendue dans la région des Laurentides, qui ne dispose pas actuellement d’un tel appareil. Environ 3500 examens diagnostiques seront effectués annuellement, permettant ainsi aux nombreux patients d’avoir accès à ce service dans leur propre région, au lieu d’avoir à se déplacer.

    Un TEP-TDM permet de détecter la présence d’anomalies métaboliques et de les localiser de manière bien précise. Cette technologie est très utile, notamment dans certains cas de cancers, où un diagnostic précoce peut faire toute la différence dans l’efficacité des soins et des traitements entrepris.

    Il est prévu d’accueillir l’appareil TEP/TDM dans les locaux de l'Hôpital régional de Saint-Jérôme qui seront laissés vacants par le déplacement du service d’hémato-oncologie vers le nouveau Centre de services ambulatoires de Saint-Jérôme en début de l’automne 2021.

    Une fois les espaces libérés, divers travaux d'envergure devront être réalisés afin d’accueillir le nouvel appareil dans les prochaines années.

    /typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altTextConsulter le communiqué de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux 

    Agrandissement de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme : Un nouveau bâtiment pour accueillir les services de cardiologie et de santé mentale

    L’Hôpital régional de Saint-Jérôme s'est agrandi en 2019 grâce à l'ajout d'une nouvelle aile sur le flanc nord.

    Ce projet s’inscrit dans un ensemble d’investissements réalisés ou en cours de réalisation à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

    Ce nouveau bâtiment accueille l’unité de soins en cardiologie et soins coronariens, l’unité d’hospitalisation brève en santé mentale ainsi que des civières d’urgence à vocation psychiatrique. 

    Les soins coronariens comprennent neuf lits pour les usagers qui nécessitent une surveillance accrue à la suite d’un épisode coronarien aigu ou d’une intervention coronarienne, souvent après un infarctus. La cardiologie compte, quant à elle, 16 lits destinés aux usagers ayant des problèmes cardiaques et dont l’état nécessite une surveillance sur une unité de soins spécialisée en cardiologie afin d’assurer leur stabilisation. La nouvelle aile a également permis l’ajout de huit civières d’urgence à vocation psychiatrique, haussant du même coup la capacité de l’urgence de l’hôpital à 47 civières. Finalement, l’unité d’hospitalisation brève en santé mentale y a installé ses huit lits pour les usagers qui se présentent en crise à l’urgence et dont l’état nécessite généralement un séjour hospitalier de moins de sept jours. 

    Ces travaux s’inscrivent dans la foulée du grand projet en cours de modernisation de cette installation du Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.

    /typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altTextConsulter le communiqué de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux 

    L'agrandissement en images