Au Québec, nous vivons en moyenne 85 % du temps à l’intérieur. Les sources de pollution de l’air dans les bâtiments sont nombreuses : tabagisme, moisissures, monoxyde de carbone, animaux, produits d’entretien, peinture, etc. Cette pollution de l’air intérieur peut avoir différents effets sur la santé : allergies, irritations des voies respiratoires, maux de tête, etc.

Pour en savoir davantage, nous vous référons au site : /typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altTextPrévenir les effets de la pollution de l'air sur la santé.

Rôle de la santé publique

La Direction de santé publique (DSP) intervient quand la santé d’une population est menacée (écoles, hôpitaux) et non lorsqu’il s’agit de la santé d’un individu.

Pour les municipalités

Chaque résident doit contacter sa propre municipalité. Lorsqu’il y a litige entre locataires et propriétaires, les demandes sont orientées vers les ressources appropriées comme la Régie du logement et les municipalités.

Pour en savoir davantage, nous vous référons au site : Régie du logement.

Trucs pour une bonne qualité de l’air intérieur

Voici quelques conseils pour avoir une bonne qualité de l’air à l’intérieur de votre logement :

  • Éviter de fumer à l'intérieur : la fumée de tabac est un des pires polluants de l’air intérieur;
  • Garder votre maison au sec : il faut contrôler le degré d'humidité et réparer tout ce qui peut favoriser l’humidité et la formation de moisissures;
  • Bien entretenir vos équipements : vous assurer du bon fonctionnement de tous vos appareils à combustion tels que les appareils de chauffage et les fours à gaz. Vous devez vous assurer aussi que les cheminées soient bien entretenues et que la hotte de ventilation fonctionne adéquatement;
  • Ne pas faire fonctionner les véhicules à essence à l'intérieur (auto, tondeuse, etc.) : il y a un risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Si possible, il faut effectuer à l'extérieur les activités produisant des niveaux élevés de polluants générant de fortes odeurs (ex. : peinture, décapage et sablage, etc.) et utiliser des produits à faible taux d’émissions de polluants;
  • Éviter l’accumulation d’objets qui bloquent la circulation d’air dans le logement et favorisent l’empoussièrement des pièces;
  • Faire mesurer la quantité de radon présente dans votre domicile.

Pour en savoir davantage sur la qualité de l’air, consultez le lien Clés pour améliorer la qualité de l'air de votre demeure