Dans les Laurentides, les maringouins, on connaît ça! Ils nous piquent lors de nos activités extérieures, que ce soit en milieu rural ou urbain, et ce, du mois de juin jusqu'aux premières gelées. Or, il arrive parfois qu'un type de maringouins, le Culex, puisse avoir été infecté par un oiseau malade et nous transmette un virus, le virus du Nil occidental.

L'infection

Dans la majorité des cas, l'infection causée par le virus du Nil occidental est sans conséquence. Cependant, elle peut provoquer des complications, surtout chez les personnes de 50 ans et plus et chez celles dont le système immunitaire est affaibli. Une faible proportion de personnes infectées développera des problèmes neurologiques qui peuvent mener jusqu'au décès.

Nombre de personnes infectées par le virus du Nil occidental depuis les dernières années

Après quelques années d’absence, le virus du Nil occidental a fait sa réapparition dans les Laurentides en 2010.
Les conditions climatiques favorables et d’autres facteurs encore inconnus ont fait bondir le nombre de cas à 18 dans la région en 2013, soit l’un des plus hauts taux du Québec.

  • 2 cas dans les Laurentides et 20 au Québec en 2002
  • 1 cas dans les Laurentides et 17 au Québec en 2003
  • Ø cas dans les Laurentides et 3 au Québec en 2004
  • Ø cas dans les Laurentides et 5 au Québec en 2005
  • Ø cas dans les Laurentides et 1 au Québec en 2006
  • Ø cas dans les Laurentides et 1 au Québec en 2007
  • Ø cas dans les Laurentides et 2 au Québec en 2008
  • Ø cas dans les Laurentides et 1 au Québec en 2009
  • 1 cas dans les Laurentides et 2 au Québec en 2010
  • 4 cas dans les Laurentides et 40 au Québec en 2011
  • 18 cas dans les Laurentides et 134 au Québec en 2012

Le virus du Nil a fait son apparition en 1999 sur le continent américain, plus particulièrement à New York. On le retrouve au Québec depuis 2002.

Protégez-vous des piqûres de moustiques

Puisque le virus du Nil occidental se transmet par le biais d'une piqûre de maringouin, la meilleure façon de s'en protéger est d'éviter les piqûres de moustiques. Pour ce faire, que vous vous trouviez en milieu rural ou urbain, appliquez les mesures suivantes :

  • Portez des vêtements longs et de couleurs claires;
  • Utilisez du chasse-moustiques à base de DEET (diéthyl-toluamide), d'icaridine ou d'eucalyptus citron, selon les indications du fabricant;
  • Installez des moustiquaires aux fenêtres et portes des maisons et des abris extérieurs.

Réduisez le nombre de maringouins dans votre environnement

Puisque les maringouins se reproduisent dans l'eau, les gestes suivants vous aideront à les éliminer :

  • Éliminez l'eau qui s'accumule dans des objets extérieurs tels les jouets pour enfants, les chaudières, les barils, les poubelles, les soucoupes sous les pots à fleurs, etc.;
  • Éliminez les objets inutiles qui traînent sur votre propriété (notamment les vieux pneus), car l'eau s'y accumule;
  • Entretenez bien la piscine et le fonctionnement de la filtration, car la circulation de l'eau empêche les moustiques de s'y installer;
  • Éliminez l'eau qui s'accumule sur la toile protectrice de la piscine;
  • Installez un aérateur dans votre étang décoratif pour permettre une circulation de l'eau à la surface et le rendre peu accueillant pour les larves de moustiques;
  • Changez l'eau de la pataugeuse pour enfants, de la baignoire d'oiseaux, du bol de votre animal domestique et de l'abreuvoir de bétail deux fois par semaine;
  • Couvrez les poubelles et installez des moustiquaires sur les réservoirs d'eau de pluie;
  • Nettoyez régulièrement vos gouttières pour éviter que l'eau s'y accumule.

Les maringouins porteurs du virus du Nil occidental sont plus actifs à partir du mois de juillet, au coucher du soleil et à l'aube. Intensifiez les mesures de protection durant ces périodes.

Pour plus d'informations sur le virus du Nil occidental, consultez les sites suivants :