Sécurité des soins et des services

Le personnel et les médecins du CISSS des Laurentides se font un devoir d'appliquer les meilleures pratiques en matière de sécurité.

Le CISSS des Laurentides souscrit à une culture de sécurité qui encourage à signaler les risques et à déclarer tous les incidents et accidents survenus au cours de la prestation de soins ou de services, et ce, dans un environnement sans blâme dans la mesure où les événements indésirables ne résultent pas de négligence ou d'actes intentionnels.

Même dans les meilleures circonstances, personne n'est à l'abri d'un incident ou d'un accident. Toutefois, pour éviter qu'ils ne se reproduisent, les événements indésirables font l’objet d’une analyse et de recommandations.

Les événements indésirables sont traités à deux niveaux. D'une part, par les équipes de travail et d'autre part, par le comité de gestion des risques qui lui, assure le suivi global des risques.

Si vous croyez qu'une erreur s'est produite au cours de votre prestation de soins ou de services ou celle d’un de vos proches, avisez immédiatement un médecin, l’équipe soignante ou le gestionnaire concerné.

Que vous soyez usager ou résident ou que vous accompagniez un proche, vous pouvez contribuer à éviter des erreurs en :

  • Posant des questions;
  • Discutant avec l’équipe de soins si vous avez le moindre doute sur quoi que ce soit.

De cette façon vous contribuerez à l'amélioration de la qualité des soins et des services et à éviter la récurrence de tels événements. 

Voici sous différentes rubriques des moyens concrets pour contribuer à votre sécurité lorsque vous recevez des soins ou des services au CISSS des Laurentides.

Définitions d’incident et d’accident

L'incident est un événement qui n'entraîne pas de conséquence sur l'état de santé ou le bien-être d'une personne, mais dont le résultat est inhabituel et qui, en d'autres occasions, pourrait entraîner des conséquences sur une personne, ou dont les conséquences concernent des dommages matériels uniquement.

L'accident est un événement lors duquel le risque se réalise et est, ou pourrait être, à l'origine de conséquences sur l'état de santé ou le bien-être d'une personne.

Communiquer de part et d'autre

Informez les médecins et les membres de l'équipe de soins des maladies dont vous souffrez et des traitements que vous suivez. N'oubliez pas de leur parler de vos allergies ou intolérances, notamment aux :

  • Médicaments;
  • Aliments;
  • Substances utilisées dans un hôpital (désinfectants, pansements, produits de contraste, etc.);
  • Autres.

À chaque fois que vous passez un examen ou recevez un traitement ou un médicament, vous devez avoir compris:

  • Pourquoi vous en avez besoin;
  • Quels sont leurs effets et leurs risques associés;
  • Comment se dérouleront les examens et les traitements.

Si ces points ne sont pas clairs pour vous, que vous n'êtes pas certain que tout se passe correctement ou si vous recevez des informations contradictoires, demandez des explications et répétez les informations reçues avec vos propres mots. Cela vous aidera à mieux les comprendre.

N’oubliez pas d’informer immédiatement l’équipe de soins si vous avez des inquiétudes en regard du soin ou du traitement que l’on souhaite vous donner ou si vous ressentez des symptômes nouveaux. 

Désinfection des mains

Partout où des soins et des services sont offerts, le risque de développer une infection est plus grand. Pour éviter de faire une infection, il est important qu'aucun germe (bactéries, virus) ne soit transmis d'un usager ou résident à un autre. Le meilleur moyen d'y parvenir est d’avoir une bonne hygiène des mains. Lavez-vous les mains régulièrement avec une solution alcoolique.

Avant tout soin, traitement ou intervention fait à un usager ou résident et avant tout contact corporel avec lui, les professionnels, les médecins et les autres intervenants doivent se désinfecter les mains. S'ils utilisent des gants, ils devraient aussi se désinfecter les mains avant de les mettre.

Dans le doute, n'hésitez pas à valider avec eux s’ils ont désinfecté leurs mains avant de vous donner vos soins.

Vos proches et vous pouvez également contribuer à diminuer la transmission des germes en vous lavant les mains régulièrement notamment :

 

  • À votre arrivée et à votre sortie de l’hôpital;
  • Après être allé aux toilettes;
  • Avant de manger;
  • Après s'être mouché;
  • Dès que vos mains sont sales;
  • Lorsque vous sortez de votre chambre pour passer un examen ou un traitement;
  • En revenant à votre chambre après un examen ou un traitement.

Soyez attentifs aux affiches près de l'entrée des chambres, elles indiquent les règles à suivre pour éviter de transmettre des germes d'un usager à l'autre. Dans certains cas, le port d'une blouse et de gants est requis pour entrer dans une chambre. Il est important de bien suivre les indications et de vous assurer que le personnel le respecte aussi.

Médicaments

Dans votre traitement médicamenteux, tout doit être juste et précis.

Informez le médecin ou l'équipe de soins de tous les médicaments que vous prenez habituellement. Le mieux est de demander à votre pharmacien de vous en remettre la liste. Cette liste devrait comprendre :

  • Les traitements de médecine douce;
  • Les médicaments à base de plantes;
  • Les remèdes homéopathiques;
  • Les préparations de médecine chinoise;
  • Les vitamines, sels minéraux (oligo-éléments);
  • Les compléments alimentaires;
  • Les produits contre le vieillissement;
  • Les médicaments pris occasionnellement (par exemple des comprimés contre les maux de tête);
  • Les médicaments que vous ne supportez pas;
  • La liste de médications sous ordonnance (votre pharmacien pourra vous la fournir).

Informez le médecin ou votre infirmière de toutes vos allergies ou intolérances, entre autres concernant :

  • Les médicaments;
  • Les aliments;
  • Les substances utilisées dans un hôpital (désinfectants, pansements, produits de contraste, etc.);
  • Autres éléments.

Demandez un bracelet d'allergie si vous n'en portez pas.

Avant de prendre un nouveau médicament, vous pouvez vous renseigner en demandant :

  • À quoi sert-il?
  • Quels sont ses indications et ses effets secondaires?
  • Est-il compatible avec les autres médicaments que vous prenez?

Si, après avoir pris un médicament, vous avez une réaction inhabituelle, dites-le immédiatement aux membres de l'équipe de soins ou au médecin.

Si vous observez qu’un médicament qu’on vous donne ne ressemble pas à celui que vous prenez habituellement, demandez de le faire vérifier afin de savoir si c’est le bon.

Signalez à l’équipe de soins,  sans hésiter si vous avez l'impression :

  • Que vous n'avez pas reçu le bon médicament;
  • Que le dosage n'est pas correct;
  • Que l'heure de prise n'est pas la bonne;
  • Que vous recevez trop de médicaments.

Ne prenez jamais les médicaments d'un autre usager ou résident et ne donnez jamais les vôtres à une autre personne. Ce qui est bon pour vous peut être très dangereux pour d'autres.

 

Si vous êtes hospitalisé, avisez le personnel soignant si vous avez vos médicaments personnels, mais ne les prenez pas sans leur autorisation. Vous pouvez remettre à votre famille vos médicaments durant votre séjour ou les donner à l’infirmière. N’oubliez pas de demander qu’on vous les remette à votre départ. 

Intervention et opérations

Un consentement libre et éclairé doit être obtenu de l’usager pour tous les soins prodigués. Le médecin doit donc nommer et expliquer les risques et complications associés à l'intervention.

Nous vous invitons à poser toutes vos questions au médecin et ce, jusqu’à ce que tout soit clair pour vous. Vous pouvez répéter les informations qu’il vous a données avec vos propres mots, demander des images ou des dessins de l’opération. Cela vous permettra de vérifier que vous avez bien compris. Par ailleurs, avoir en main votre liste de questions ou la présence d’un membre de votre famille lors de la rencontre vous assura de ne rien oublier.

Si le site opératoire est marqué au moyen d’un feutre sur votre peau et que vous avez un doute quant à l'emplacement de ce dernier, dites-le tout de suite au médecin ou à l’équipe de soins. 

Éviter les confusion

Le bon geste auprès du bon usager.

En partenariat avec les usagers et les familles, au moins deux identificateurs uniques à la personne sont utilisés pour confirmer que l'usager reçoit l'intervention ou le service qui lui est destiné.

Alors avant tout examen ou traitement, on vous demandera deux identifiants tels que :

  • Nom et prénom;
  • Date de naissance;
  • Adresse civique;
  • Numéro de téléphone;
  • Numéro d'assurance maladie.

Cette étape est importante. Il se peut qu'on vous le demande plusieurs fois. Répondez toujours. Précisez à chaque fois clairement vos informations, pour qu'il n'y ait jamais erreur sur la personne. Si l'on s'adresse à vous en utilisant un autre nom, ou de façon peu claire, corrigez immédiatement la confusion et dites qui vous êtes.

Si l'on se prépare à vous donner un soin ou un traitement et que vous n'êtes pas sûr que ce soit bien à vous qu’il s’adresse, parlez de vos doutes aux intervenants. Assurez-vous que les informations inscrites sur votre bracelet d'identification soient les bonnes.

Double identification

Le personnel soignant doit fréquemment vous demander de vous identifier verbalement (prénom, nom, date de naissance) avant chaque soins ou traitement. Il a également l’obligation de valider votre identité soit avec le bracelet d’hôpital, la carte d’hôpital ou toute autre pièce d’identité. Ces précautions permettent d’éviter des erreurs sur la personne et de s'assurer que vous recevez le bon soin ou le bon traitement.

Sortie et congé

Pour que tout se passe bien au retour à votre domicile.

Lorsque vous quittez l'hôpital, assurez-vous d’avoir la présence d’un proche pour entendre avec vous et noter les directives du congé ou du transfert.

Vous devez savoir précisément :

  • Qui est responsable de la suite de votre traitement;
  • Quels sont les rendez-vous à prévoir
  • À quoi devez-vous faire attention;
  • Quels médicaments vous devez continuer de prendre et à quelle fréquence;
  • Quels nouveaux médicaments vous devez prendre;
  • Quels anciens médicaments ont été cessés;
  • Quels signes doivent vous amener à consulter, et à qui vous adresser;
  • Où vous allez être transféré et pourquoi, s’il y a lieu;
  • Comment vous rendre à cet endroit;
  • Si vous changez de service, comment et par qui vous serez pris en charge une fois sur place.

Vérifiez que l'on vous ait remis votre ordonnance. Allez, dès votre sortie de l’hôpital, à votre pharmacie et apportez avec vous tous vos anciens médicaments pour que votre pharmacien effectue une vérification.

Si nécessaire, fixez un rendez-vous pour un prochain contrôle et demandez un certificat médical si vous êtes en incapacité de travail.

Que faire si vous avez l'impression qu'une erreur s'est produite?

Si vous avez l'impression qu'une erreur vous concernant ou concernant un proche s'est produite, dites-le immédiatement au médecin ou à un membre de l'équipe de soins.

Demandez des informations aux membres de l'équipe ou à l'administration.

Si vous avez été victime d'une erreur, demandez au médecin ce qui s'est exactement passé. Renseignez-vous sur les conséquences possibles et sur ce qui peut être fait pour éviter des conséquences supplémentaires.

Il est possible qu'on vous demande des détails sur votre expérience lors de la divulgation de l'événement vous ayant touché. Votre expérience est importante pour nous c'est ainsi que vous contribuez à l'amélioration de la sécurité des soins et des services.

Ouvre un lien interne dans une nouvelle fenêtreCommissaire aux plaintes et à la qualité des services