Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Traumatismes non intentionnels  >  Mortalité par traumatisme non intentionnel

Mortalité par traumatisme non intentionnel

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Mortalité par traumatisme non intentionnel (606 Ko) (juin 2015)

Faits saillants

Différences notables du taux de mortalité par traumatisme non intentionnel entre les territoires

Le taux de mortalité par traumatisme non intentionnel (TNI) de la région des Laurentides est semblable à celui du Québec. La principale cause spécifique de mortalité par TNI sont les chutes, avec 37 % des décès par TNI dans la région, suivies des accidents de véhicules à moteur, avec 29 % des décès par TNI (données non présentées).

On observait une tendance à la baisse entre les périodes 1990-1994 et 1995-1999. Toutefois, depuis le changement de codification en 2000, les taux de mortalité sont plutôt stables.

Durant la période 2007-2011, le territoire le plus au nord, le RLS d'Antoine-Labelle, présente un taux significativement plus élevé que la région. En contrepartie, le territoire de Deux-Montagnes - Mirabel-Sud, au sud de la région, affiche un taux significativement plus faible que la région.

Des taux de mortalité par traumatisme non intentionnel plus élevés pour les hommes que pour les femmes

Les taux de mortalité par TNI sont beaucoup plus élevés chez les hommes que chez les femmes et ce, pour tous les territoires. Les taux des hommes et des femmes de la région sont comparables à ceux du Québec à la période 2007-2011.

Lorsqu'on observe les causes spécifiques (données non présentées), on constate que les chutes sont principalement responsables des décès par TNI chez les femmes, avec 52 % de ces décès, suivies des accidents de véhicules à moteur (21 % des décès). Chez les hommes, par contre, ce sont plutôt les accidents de véhicules à moteur qui sont la cause de 35 % de ces décès, contre 28 % pour les chutes.

Les écarts entre les taux de mortalité par TNI des territoires de RLS et la région ne sont pas les mêmes selon le sexe. Chez les hommes à la période 2007-2011, les territoires de RLS d'Antoine-Labelle et des Laurentides ont des taux significativement plus élevés que la région chez les hommes seulement, alors que le RLS des Deux-Montagnes - Mirabel-Sud a un taux inférieur à la région. Chez les femmes, on observe un taux significativement supérieur à la région dans le RLS des Pays-d'en-Haut, alors que le RLS de Thérèse-De Blainville présente un taux inférieur.

Des taux de mortalité par traumatisme non intentionnel plus importants chez les 75 ans ou plus que chez les plus jeunes

Les personnes âgées de 75 ans ou plus sont de loin le groupe qui décède le plus souvent par traumatisme non intentionnel (TNI). Les chutes en sont bien souvent la cause. En contrepartie, c'est dans le groupe des 0 à 14 ans qu'on observe le moins de décès par TNI.

Durant la période 2007-2011, la région des Laurentides présente des taux de mortalité par TNI comparables à ceux du Québec pour tous les groupes d'âge.

Dernière mise à jour le : 18 juin 2015


© Gouvernement du Québec 2017