Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Traumatismes non intentionnels  >  Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une chute

Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une chute

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une chute (562 Ko) (Avril 2015)

Faits saillants

Taux d'hospitalisation pour lésion traumatique causée par une chute plus élevés dans la région

La région présente des taux d'hospitalisation spécifiques à une lésion traumatique causée par une chute supérieurs à ceux du Québec depuis au moins la période 1994-1997. L'écart entre la région et le Québec est assez constant d'une période à l'autre. On observe des taux relativement stables dans la région et au Québec. On compte environ 1 810 hospitalisations en moyenne par année dans la région durant la période 2010-2013.

Parmi les territoires de RLS, on observe un taux significativement supérieur à la région pour le RLS de Thérèse-De Blainville pour la période 2010-2013. En contrepartie, les territoires de RLS d'Antoine-Labelle et d'Argenteuil présentent des taux significativement inférieurs à la région sans toutefois se démarquer du taux provincial.

Des taux supérieurs dans la région pour tous les groupes d'âge

Les taux d'hospitalisation spécifiques à une lésion traumatique causée par une chute augmentent avec l'âge particulièrement à partir de 65 ans, passant d'un taux de 15 hospitalisations pour 10 000 habitants chez la population âgée de moins de 65 ans à 485 hospitalisations pour 10 000 chez les plus de 85 ans.

On observe des taux plus élevés dans la région comparativement au Québec pour tous les groupes d'âge durant la période 2010-2013. Les taux sont supérieurs dans la région depuis au moins la période 1998-2001 pour tous les groupes d'âge sauf pour les 85 ans ou plus où l'écart entre la région et le Québec est apparu seulement depuis la période 2006-2009.

Les tendances des taux sont à la hausse plus spécifiquement chez les 75-84 ans et les 85 ans ou plus.

Taux plus élevés chez les femmes que chez les hommes

On constate des taux d'hospitalisation spécifiques à une lésion traumatique causée par une chute plus élevés chez les femmes de 65 ans ou plus que chez les hommes du même groupe d'âge peu importe le territoire. Cet écart s'explique en partie parce qu'on retrouve davantage de femmes dans le groupe d'aînés plus âgés et que c'est dans ce groupe qu'on observe des taux d'hospitalisation pour chute beaucoup élevés.

Étonnamment, on observe un taux moins élevé chez les 65 ans ou plus de la région comparativement au Québec alors qu'on observait au tableau précédent que les taux étaient supérieurs dans tous les sous-groupes d'âge incluant les plus âgés. Ce constat divergent s'explique par des répartitions différentes de la proportion d'aînés selon les groupes d'âge de la région des Laurentides et du Québec. Dans la région, on retrouve une proportion plus grande d'aînés dans le groupe des 65-74 ans qu'au Québec et c'est dans ce groupe qu'il y a moins d'hospitalisations pour chute.

Certains territoires présentent des taux significativement supérieurs et d'autres significativement inférieurs à la région. La structure d'âge différente dans les territoires de RLS peut expliquer une partie des écarts. Bien que cet indicateur soit une mesure indirecte de la morbidité causée par les chutes, il dépend également des pratiques médicales et de la disponibilité des services. C'est pourquoi il faut demeurer prudent dans l'explication des écarts entre les territoires.

Dernière mise à jour le : 29 septembre 2015


© Gouvernement du Québec 2017