Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Traumatismes non intentionnels  >  Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un accident de véhicule hors route

Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un accident de véhicule hors route

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un accident de véhicule hors route (VHR) (1.2 Mo) (septembre 2015)

Faits saillants

Taux d'hospitalisation causée par un VHR sont maintenant semblables dans la région des Laurentides et au Québec

Pour la période 2010-2013, les taux d'hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un VHR sont semblables dans la région des Laurentides et au Québec. Durant les deux périodes précédentes, la région présentait un taux plus élevé que celui de la province. Le taux de 2010-2013 est revenu au même niveau que lors de la période 1994-1997 après avoir connu une hausse et une diminution.

Les deux territoires les plus au nord, les RLS d'Antoine-Labelle et des Laurentides, présentent des taux plus élevés que la région durant la période 2010-2013. En contrepartie, le territoire de RLS de Thérèse-De Blainville, au sud, affiche un taux inférieur à la région.

Taux d'hospitalisation causée par un accident de VHR plus élevé chez les hommes que chez les femmes

Dans la région des Laurentides comme au Québec, le taux d'hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un accident de VHR est beaucoup plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Sur les 63 hospitalisations comptées en moyenne par année durant la période 2010-2013 dans la région, 53 concernaient des hommes et seulement 10 des femmes. On retrouve davantage d'utilisateurs de VHR chez les hommes que chez les femmes.

Les taux d'hospitalisation de la région et du Québec sont semblables pour les hommes et les femmes à la période 2010-2013. Durant les périodes 2002-2005 et 2006-2009, les hommes de la région présentaient un taux plus élevé que ceux du Québec.

Les taux d'hospitalisation causée par un accident de VHR sont demeurés assez stables chez les femmes. Durant la période 2010-2013, le taux des hommes est revenu au même niveau que le taux de 1994-1997 après avoir connu une remontée suivie d'une diminution.

Des taux d'hospitalisation causée par un accident de VHR plus importants chez les jeunes de 18 à 24 ans

Le taux d'hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par un accident de VHR varie selon l'âge. Dans la région des Laurentides comme au Québec, on retrouve un taux plus élevé chez les jeunes de 18 à 24 ans et le taux le plus faible chez les 65 ans ou plus.

Durant la période 2010-2013, la région présente des taux comparables à ceux du Québec pour tous les groupes d'âge sauf pour le groupe des 45 à 64 ans, qui affiche un taux supérieur à la province. Le taux et le nombre d'hospitalisations tendent à augmenter pour le groupe des 45 à 64 ans, alors qu'ils sont soit stables ou à la baisse dans les autres groupes d'âge.

 

Dernière mise à jour le : 29 septembre 2015


© Gouvernement du Québec 2017