Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Maladies chroniques  >  Prévalence des maladies pulmonaires obstructives chroniques

Prévalence des maladies pulmonaires obstructives chroniques

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Prévalence des maladies pulmonaires obstructives chroniques  (1.0 Mo) (mars 2016)

Faits saillants

Prévalence des maladies pulmonaires obstructives chroniques plus faible dans la région

Durant l'année 2013-2014, on comptait plus de 28 300 personnes souffrant d'une MPOC dans la région des Laurentides. Le nombre de personnes atteintes est à la hausse, principalement en raison de la croissance et du vieillissement de la population.

Afin d'apprécier l'évolution du risque de la maladie, on calcule une prévalence ajustée pour l'âge qui annule l'effet du changement dans la structure d'âge de la population. La prévalence ajustée de MPOC est plutôt stable dans la région. On note une légère tendance à la baisse récemment au Québec. La prévalence est inférieure dans la région comparativement au Québec depuis plus d'une décennie. Cela peut s'expliquer en partie par un taux d'incidence plus faible dans la région (voir Fiche Regard Santé Taux d'incidence des MPOC).

On constate de grands écarts entre les territoires de RLS de la région. Le RLS des Pays-d'en-Haut présente la prévalence ajustée la plus faible de la région, alors que le RLS d'Argenteuil affiche la prévalence la plus élevée.

Prévalence des MPOC à la hausse chez les femmes et à la baisse chez les hommes dans la région des Laurentides

On remarque que la prévalence est légèrement à la hausse chez les femmes de la région, alors qu'elle suit une tendance un peu plus marquée et à la baisse chez les hommes.

En 2013-2014, on compte environ 15 140 femmes et 13 190 hommes atteints d'une MPOC dans la région des Laurentides (données non présentées). En sachant que le nombre d'hommes et de femmes âgées n'est pas équivalent, on calcule une prévalence ajustée pour l'âge. Pour la région, la prévalence des femmes est un peu plus élevée (7,9 % comparé à 7,5 %) alors que l'on retrouve une situation inverse au Québec avec une prévalence de 8,4 % chez les femmes et de 8,8 % chez les hommes. Historiquement, on retrouvait une plus grande proportion de fumeurs chez les hommes que chez les femmes. L'usage du tabac est en diminution chez les hommes depuis plus longtemps que chez les femmes. Les MPOC étant attribuables en grande partie au tabagisme, cela explique les tendances différentes de prévalence de MPOC chez les hommes et les femmes.

Dans le tableau, les résultats des tests de comparaison indiquent que les prévalences des hommes et des femmes de la région des Laurentides sont significativement inférieures à celles observées dans la province. Ces constats sont un peu surprenants étant donné que l'usage du tabac avait tendance à être plus élevé dans la région qu'au Québec par le passé. Il est possible que les MPOC soient moins diagnostiquées dans la région.

La prévalence des MPOC augmente avec l'âge

La prévalence des MPOC augmente avec l'âge passant de 3,8 % chez les 35 à 59 ans à 23,1 % chez les 75 ans ou plus de la région des Laurentides en 2013-2014. Les prévalences de tous les groupes d'âge de la région sont significativement inférieures à celles de la province pour cette même année.

On a observé de légères tendances à la baisse de la prévalence de MPOC chez les 70 à 74 ans et les 75 ans ou plus dans la région des Laurentides. En contrepartie, la tendance des 35 à 59 ans était à la hausse entre 2001-2002 et 2007-2008 et s'est ensuite stabilisée.

Prévalence des MPOC chez les aînés plus faible dans la région

En 2013-2014, environ 18,2 % des personnes de 65 ans ou plus de la région des Laurentides souffraient d'une MPOC. La prévalence de MPOC est significativement inférieure dans la région comparativement au Québec depuis 2005-2006. On observe une tendance à la baisse de la prévalence plus prononcée dans la région qu'au Québec.

On observe des écarts importants entre la prévalence de MPOC chez les 65 ans ou plus dans les territoires de la région. Elle varie de 13,4 % dans le territoire de RLS des Pays-d'en-Haut à 30,2 % dans le RLS d'Argenteuil.

Dernière mise à jour le : 15 mars 2016


© Gouvernement du Québec 2017