Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Maladies chroniques  >  Prévalence de l'hypertension artérielle

Prévalence de l'hypertension artérielle

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Prévalence de l'hypertension artérielle  (668 Ko) (février 2017)

Faits saillants

Diminution de la prévalence de l'hypertension artérielle dans la région

Le nombre de personnes atteintes d'hypertension augmente continuellement et dépasse 107 000 dans la région des Laurentides en 2014-2015. Cette augmentation est surtout attribuable à l'accroissement et au vieillissement de la population. Afin d'apprécier l'évolution du risque de la maladie, on calcule une prévalence ajustée pour l'âge qui annule l'effet du changement dans la structure d'âge. Ainsi, on remarque qu'après une augmentation constante entre 2001-2002 et 2008-2009, la prévalence de l'hypertension artérielle accuse un léger recul depuis 2009-2010 dans la région, avec une prévalence de 20,1 % en 2014-2015. Ce recul est en partie attribuable à une diminution du nombre de nouveaux cas atteints d'hypertension.

Contrairement aux années précédentes, la prévalence de la région est comparable à celle du Québec en 2014-2015. La prévalence varie entre les territoires allant de 18,0 % dans le RLS des Pays-d'en-Haut à 21,5 % dans le RLS d'Argenteuil en 2014-2015.

La prévalence d'hypertension chez les hommes est supérieure à celle des femmes

En 2001-2002, la prévalence d'hypertension des femmes dépassait celle des hommes. La prévalence des hommes a augmenté plus rapidement que celle des femmes avec les années. En 2007-2008, on observait des prévalences identiques chez les hommes et les femmes de la région. Par la suite, la prévalence des femmes a subi une baisse plus marquée que celle des hommes.

L'augmentation de la prévalence de l'hypertension s'explique en partie par une diminution de la mortalité des personnes hypertendues. Cette diminution a été plus marquée chez les hommes que chez les femmes (données non présentées). La diminution de la mortalité pourrait s'expliquer par l'accès à de meilleurs traitements pharmacologiques.

Depuis au moins une décennie, on observe des prévalences un peu plus élevées dans la région comparativement au Québec chez les hommes. Toutefois, les tests de comparaison statistiques n'ont pu confirmer d'écart significatif entre la région et le Québec en 2014-2015. Chez les femmes, la prévalence de la région est comparable à celle du Québec depuis 2011-2012, alors qu'elle était plus élevée les années précédentes.

La prévalence de l'hypertension augmente avec l'âge

La prévalence de l'hypertension artérielle augmente considérablement avec l'âge, passant de 3,3 % chez les 20 à 44 ans, à 76,5 % chez les 75 ans ou plus en 2014-2015 dans la région des Laurentides.

En 2014-2015, la région présente une prévalence de l'hypertension artérielle significativement plus élevée qu'au Québec pour le groupe des 20 à 44 ans. Par contre, chez les 45 à 64 ans, on peut observer que la prévalence est significativement plus faible qu'au Québec.

Tous les groupes d'âge ont connu une augmentation de leur prévalence de l'hypertension depuis 2000-2001 pour se stabiliser et régresser par la suite. La progression de la prévalence s'est arrêtée autour de 2008-2009 pour la plupart des groupes d'âge à l'exception des 75 ans ou plus qui est stable depuis 2012-2013.

Dernière mise à jour le : 15 février 2017


© Gouvernement du Québec 2017