Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  État de santé mentale  >  Prévalence des troubles mentaux

Prévalence des troubles mentaux

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Prévalence des troubles mentaux (558 Ko) (février 2017)

Faits saillants

Prévalence de troubles mentaux plus élevée dans la région des Laurentides qu'au Québec

En 2014-2015, près de 12 % de la population avait eu un diagnostic de trouble mental, soit plus de 67 000 personnes dans la région des Laurentides. Depuis l'année 2000-2001, la région des Laurentides présente une prévalence des troubles mentaux légèrement supérieure à celle du Québec. La prévalence du Québec est assez stable alors que celle de la région des Laurentides connait une baisse depuis 2012-2013, réduisant l'écart entre les prévalences de la région et du Québec. En 2014-2015 on observe plutôt une stabilisation de la prévalence de troubles mentaux dans la région.

Au niveau des territoires de RLS, les résultats sont séparés en deux pôles. D'un côté il y a les RLS de la Rivière-du-Nord─Mirabel-Nord et d'Argenteuil qui présentent des prévalences plus élevées que la région, et à l'opposé, les RLS des Laurentides, des Pays-d'en-Haut et de Deux-Montagnes─Mirabel-Sud présentent des prévalences inférieures.

Des prévalences de troubles mentaux plus élevées chez les femmes que chez les hommes

La prévalence des troubles mentaux est plus élevée chez les femmes que chez les hommes dans la région des Laurentides et au Québec. Pour l'année 2014-2015, on observe que les prévalences des femmes et des hommes de la région sont supérieures à celles du Québec.

Au niveau des RLS, les femmes et les hommes des RLS de la Rivière-du-Nord─Mirabel-Nord et d'Argenteuil présentent des prévalences supérieures à la région des Laurentides. À l'opposé, les RLS de Deux-Montagnes─Mirabel-Sud, des Pays-d'en-Haut et des Laurentides présentent des prévalences inférieures à celles de la région, autant chez les femmes que chez les hommes.

La prévalence des troubles mentaux chez les hommes est plutôt stable. La prévalence des femmes s'est stabilisée après avoir connu une baisse.

Prévalence des troubles mentaux chez les jeunes en forte hausse

La prévalence des troubles mentaux chez les 1 à 17 ans est en hausse constante depuis l'année 2000-2001, passant de 6,6 % à 13,8 % en 2014-2015. La prévalence dépasse même celle des groupes d'âges supérieurs. Cette hausse pourrait être attribuable, en partie, à l'augmentation des diagnostics d'hyperactivité chez les enfants.

Chez les 18 à 64 ans, la tendance de la prévalence des troubles mentaux est en légère diminution autant pour la région que pour la province. De 2000-2001 à 2010-2011, la région présentait des prévalences supérieures à celles du Québec et depuis 2012-2013, la région affiche maintenant des prévalences inférieures au Québec.

La prévalence des troubles mentaux des 65 ans ou plus est supérieure à celle des 18 à 64 ans. La région présente depuis l'année 2006-2007 des prévalences inférieures au Québec. Depuis 2000-2001, la prévalence suit une légère tendance à la baisse.

Prévalence des troubles mentaux plus importante chez les garçons que chez les filles parmi les jeunes âgés de 1 à 17 ans

Parmi les jeunes de 1 à 17 ans, on remarque une plus forte prévalence des troubles mentaux chez les garçons que chez les filles. En 2014-2015, la prévalence était de 17,0 % chez les garçons comparé à 10,5 % chez les filles de la région des Laurentides. Dans certains territoires (des Laurentides et des Pays-d'en-Haut), la prévalence de garçons est près du double de celle des filles. Les prévalences des filles et des garçons de la région sont supérieures à celles du Québec. Cet écart est, en grande partie, attribuable à la prévalence supérieure des troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) (voir la fiche Regard Santé « Prévalence des troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité »).

Le RLS de la Rivière-du-Nord─Mirabel-Nord se démarque des autres territoires en affichant une prévalence plus élevée que la moyenne régionale et ce, depuis plus de 10 ans. Dans ce territoire, on relève environ 1 garçon sur 5 qui avait un diagnostic de troubles mentaux durant l'année.

Le graphique de tendance démontre une augmentation de la prévalence des troubles mentaux chez les filles comme chez les garçons dans la population âgée de 1 à 17 ans.

Dernière mise à jour le : 21 février 2017


© Gouvernement du Québec 2017