Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  État de santé mentale  >  Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une tentative de suicide

Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une tentative de suicide

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une tentative de suicide  (574 Ko) (septembre 2015)

Faits saillants

Taux d'hospitalisation causée par une tentative de suicide plus faible dans la région des Laurentides

On observe depuis la période 2006-2009 que la région des Laurentides présente des taux d'hospitalisation causée par une tentative de suicide significativement inférieurs au Québec. Le taux régional a diminué de près de 50 % entre 1998-2001 et 2006-2008, alors qu'au Québec le taux est demeuré stable. Les taux de la région et du Québec tendent à remonter à la période 2010-2013, possiblement en raison d'une modification des règles de codage des tentatives de suicide.

Pour la période 2010-2013, les territoires de RLS de Deux-Montagnes - Mirabel-Sud et de Thérèse-De Blainville présentent des taux significativement inférieurs à la région, à l'inverse des RLS de la Rivière-du-Nord - Mirabel-Nord, d'Antoine-Labelle, des Pays-d'en-Haut et des Laurentides.

Le taux d'hospitalisation causée par une tentative de suicide est plus élevé chez les femmes que chez les hommes

Les femmes présentent un taux d'hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une tentative de suicide plus élevé que les hommes dans la région des Laurentides et au Québec. L'écart entre les hommes et les femmes s'est rétréci depuis 2006-2009. Le graphique présente des tendances similaires chez les hommes et les femmes, soit une diminution importante du taux d'hospitalisation entre 1998-2001 et 2006-2009, suivie par une légère remontée à la période 2010-2013. Cette remontée est probablement causée par une modification des règles de codage des hospitalisations pour tentative de suicide.

Autant chez les hommes que chez les femmes, la région présente des taux significativement inférieurs au Québec pour la période 2010-2013.

On remarque des taux particulièrement élevés chez les femmes et les hommes du RLS d'Antoine-Labelle.

Taux d'hospitalisation causée par une tentative de suicide plus élevés chez les groupes de 18 à 64 ans

Pour la période 2010-2013, les taux d'hospitalisation spécifique à une lésion traumatique causée par une tentative de suicide sont plus élevés chez les sous-groupes d'âge compris entre les 18 à 64 ans. C'est chez les 0 à 17 ans qu'on retrouve le taux le plus faible.

À la période 2010-2013, la région des Laurentides présente des taux significativement inférieurs au Québec chez les 0 à 17 ans, les 18 à 24 ans et les 45 à 64 ans. En contrepartie, les 65 ans ou plus de la région présentent un taux significativement plus élevé que le Québec.

Le graphique illustre la tendance des taux d'hospitalisation causée par une tentative de suicide pour chacun des groupes d'âge. Entre les périodes 1994-1997 et 2002-2005, les 18 à 24 ans et les 25 à 44 ans présentaient des taux particulièrement élevés. Ce sont ces groupes qui ont connu les baisses les plus importantes. Le taux des moins de 18 ans a aussi subi une baisse pendant que le taux des 65 ans ou plus a connu une hausse, faisant en sorte que leur taux a dépassé celui des moins de 18 ans.

Dernière mise à jour le : 29 septembre 2015


© Gouvernement du Québec 2017