Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  État de santé globale  >  Mortalité pour l'ensemble des causes

Mortalité pour l'ensemble des causes

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Mortalité pour l'ensemble des causes  (663 Ko) (juin 2015)

Faits saillants

Taux de mortalité à la baisse

On observe un taux ajusté de mortalité à la baisse dans la région des Laurentides tout comme au Québec, ce qui signifie une augmentation de la longévité.  Bien que le taux ajusté soit à la baisse, on observe une augmentation du nombre de décès en raison du vieillissement et de l'accroissement de la population. La région présente des taux significativement plus élevés que ceux du Québec, et ce, depuis au moins 1990. Toutefois, l'écart entre les taux de la région et du Québec diminue.

Pour la période 2007-2011, les RLS d'Antoine-Labelle et d'Argenteuil affichent des taux plus élevés que ceux de la région. À l'opposé, les RLS de Thérèse-De Blainville et des Pays-d'en-Haut présentent des taux ajustés de mortalité inférieurs à ceux de la région et du Québec. Ces variations entre les territoires sont le reflet des conditions socioéconomiques, qui sont des déterminants importants de l'état de santé.

Taux de mortalité chez les hommes supérieur à celui des femmes

Les hommes ont un taux de mortalité supérieur à celui des femmes. Toutefois, leur taux suit une tendance à la baisse beaucoup plus marquée que celui des femmes. Ainsi, l'écart entre le taux des hommes et des femmes s'atténue.

Durant la période 2007-2011, les femmes de la région des Laurentides présentent un taux de mortalité significativement supérieur à celui du Québec. Cet écart défavorable est présent depuis plusieurs périodes. Pour leur part, les hommes de la région ont un taux comparable à celui de la province.

On remarque des taux de mortalité plus élevés que la région dans les mêmes territoires pour les hommes et les femmes, sauf pour le territoire de RLS de Deux-Montagnes - Mirabel-Sud qui présente un taux significativement plus élevé que la région uniquement chez les hommes. Le territoire de RLS des Pays-d'en-Haut affiche des taux inférieurs à la région chez les hommes et les femmes.
 
Dans la région durant la période 2007-2011, les  deux causes responsables de plus de la moitié des décès sont les mêmes chez les hommes et les femmes, soit les tumeurs malignes et les maladies du cœur. Les quatre causes de décès suivantes en ordre d'importance diffèrent selon le sexe. Dans l'ordre, ce sont les maladies des voies respiratoires inférieures, les traumatismes non intentionnels (TNI), les maladies cérébrovasculaires et les suicides chez les hommes. Chez les femmes, ce sont les maladies cérébrovasculaires, les maladies respiratoires des voies inférieures, la maladie d'Alhzeimer et les TNI.

Des taux de mortalité plus importants chez les tout-petits comparativement aux 5 à 17 ans

Les taux de mortalité des jeunes enfants de moins de 5 ans sont beaucoup plus élevés que chez les enfants de 5 à 12 ans et les jeunes de 12 à 17 ans. Durant la période 2007-2011, on comptait en moyenne chaque année 31 décès chez les 0 à 4 ans, 4 décès chez les 5 à 11 ans et 10 décès chez les 12 à 17 ans dans la région des Laurentides.

Les taux de mortalité de la région et du Québec sont comparables à la période 2007-2011 tout comme les périodes précédentes. Le taux de mortalité des moins de 5 ans fluctue d'une période à l'autre. Le taux de mortalité des 5 à 11 ans a subi une baisse entre 1990-1994 et 2000-2004 et est ensuite demeuré stable. Le taux de mortalité des 12 à 17 ans suit une tendance à la baisse.

Dans la région durant la période 2007-2011, les principales causes de mortalité chez les jeunes de 17 ans ou moins sont les affections durant la période périnatale (43 % des décès), les malformations congénitales (14 %), les traumatismes non intentionnels (13 %) et les tumeurs malignes (8 %).

Taux de mortalité à la baisse chez les 18 à 64 ans

Le graphique illustre que les taux de mortalité sont à la baisse chez les trois tranches d''âge des adultes de 18 à 64 ans. Toutefois, l''analyse des nombres annuels moyens de décès indique une diminution du nombre chez les 18 à 24 ans et les 25 à 44 ans depuis la période 1990-1994, alors qu''il augmente chez les 45 à 64 ans. Cette augmentation du nombre de décès est attribuable à l''accroissement de la population dans cette tranche d''âge.

Les taux de mortalité augmentent avec l''âge passant de 49,4 décès pour 100 000 habitants chez les 18 à 24 ans à 445,5 décès pour 100 000 chez les 45 à 64 ans dans la région des Laurentides durant la période 2007-2011. Les taux de mortalité de la région et du Québec sont comparables pour ces trois tranches d''âge.

Les principales causes de décès chez les adultes de 18 à 64 ans sont les tumeurs malignes (47 % des décès), les maladies du cœur (15 %), les suicides (8 %) et les traumatismes non intentionnels (7 %). Les tumeurs et les maladies du cœur causent plus de décès chez les 45 à 64 ans, alors que les traumatismes non intentionnels sont une cause importante de décès chez les 18 à 24 ans.

Taux de mortalité des 75 ans ou plus supérieur dans la région

On remarque un taux de mortalité supérieur chez les 75 ans ou plus dans la région des Laurentides comparativement au Québec à la période 2007-2011, tout comme les périodes précédentes. Toutefois, l'écart entre le taux régional et provincial tend à diminuer depuis 1995-1999. Chez les aînés de 64 à 74 ans, l'écart n'est pas significatif entre le taux de mortalité de la région et celui du Québec.

On observe une nette tendance à la baisse du taux de mortalité depuis 1990-1994 chez les 65 à 74 ans. Le taux de mortalité est aussi à la baisse chez les 75 ans ou plus, mais seulement depuis 2000-2004. Bien que les taux soient à la baisse, on note une augmentation du nombre de décès dans ces deux tranches d'âge probablement en raison de l'accroissement important de la population d'aînés dû au vieillissement.

Les principales causes de décès chez les aînés de 65  ans ou plus dans la région sont les tumeurs malignes (32 % des décès), les maladies du cœur (20 %), les maladies des voies respiratoires inférieures (6,2 %) et les maladies cérébrovasculaires (5,5 %) durant la période 2007-2011.

Dernière mise à jour le : 18 juin 2015


© Gouvernement du Québec 2017