Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Environnement social (adaptation sociale)  >  Victimisation pour violence conjugale chez les femmes

Victimisation pour violence conjugale chez les femmes

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Victimisation pour violence conjugale chez les femmes  (495 Ko) (mai 2016)

Faits saillants

Des taux de victimisation pour violence conjugale plus élevés dans la région

Environ de 1 200 femmes par année signalent aux services policiers être victimes de violence conjugale dans la région. On observe un taux de victimisation pour violence conjugale dans la région significativement supérieur à celui du Québec en 2013 et l'écart persiste depuis 2009.

Le graphique indique que le taux régional était historiquement plus bas que celui du Québec jusqu'en 2004.  Il a dépassé le taux de la province en 2005.  Le taux régional a augmenté en 2009 et est demeuré stable depuis. En 2013, on observe une baisse du taux de victimisation dans la région comme au Québec.

Des taux de victimisation pour violence conjugale plus élevés chez les femmes adultes de la région

On remarque un taux de victimisation pour violence conjugale significativement plus élevé chez les femmes de 18 ans ou plus dans la région qu'au Québec en 2013, cet écart persiste depuis 2009.

Le graphique indique une baisse du taux de victimisation chez les femmes adultes des Laurentides en 2013 après quelques années de stabilité.

Chez les filles de 12 à 17 ans, la violence conjugale est un phénomène marginal, mais qui a pris de l'importance comparativement à 2002. En 2013, 69 filles ont signalé avoir été victimes de violence conjugale dans la région. Bien que n'étant pas significativement supérieur au taux du Québec, le taux régional tend à être un peu plus élevé que le taux provincial.

Dernière mise à jour le : 06 mai 2016


© Gouvernement du Québec 2017