Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Environnement social (adaptation sociale)  >  Victimisation pour infractions sexuelles chez les femmes

Victimisation pour infractions sexuelles chez les femmes

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Victimisation pour infractions sexuelles chez les femmes  (489 Ko) (mai 2016)

Faits saillants

Le taux de victimisation pour infractions sexuelles chez les filles de la région est comparable à celui du Québec

En 2013, le taux de victimisation pour infractions sexuelles chez les filles de 17 ans ou moins de la région ne se distinguait pas significativement de celui du Québec. Alors que la région présentait des taux significativement supérieurs au Québec de 2009 à 2011, le taux s'est rapproché de celui du Québec à partir de 2012. Il faut toutefois être prudent dans l'interprétation de ces tendances. Les variations peuvent provenir du nombre de victimes lui-même ainsi que du nombre de victimes ayant décidé de faire une déclaration aux services policiers.

Les filles de 17 ans ou moins représentent plus du tiers des victimes féminines d'infractions sexuelles ayant fait une déclaration aux services policiers en 2013, avec 195 déclarations dans la région.

Le taux de victimisation pour infractions sexuelles chez les femmes de 18 ans ou plus dans la région est comparable à celui du Québec

Dans la région, le taux de victimisation pour infractions sexuelles chez les femmes de 18 ans ou plus est comparable à celui du Québec pour l'année 2013. Le taux régional subit des fluctuations qui peuvent être attribuables aux petits nombres.

Dernière mise à jour le : 06 mai 2016


© Gouvernement du Québec 2017