Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Dimension socioéconomique  >  Population vivant sous la mesure du faible revenu

Population vivant sous la mesure du faible revenu

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Population vivant sous la mesure du faible revenu  (572 Ko) (mars 2016)

Faits saillants

Des différences importantes entre les territoires

La proportion de la population de la région des Laurentides vivant sous la mesure du faible revenu (MFR) est inférieure à celle du Québec (14,3 % comparé à 16,7 %).

À l'intérieur des frontières de la région, les écarts entre les territoires de RLS peuvent être importants. La proportion la plus élevée (pour Antoine-Labelle) est plus du double de la plus faible (pour Thérèse-De Blainville). Les territoires du sud de la région (Thérèse-De Blainville et Deux-Montagnes - Mirabel-Sud) sont ceux où l'on retrouve les plus faibles proportions de la population sous le MFR. Les territoires d'Antoine-Labelle, des Laurentides et d'Argenteuil ont les proportions les plus élevées. Dans Pays-d'en-Haut, la proportion est comparable à celle de la région, tout comme dans Rivière-du-Nord-Mirabel-Nord. Ce dernier a toutefois le plus grand nombre de personnes vivant sous la MFR, étant donné l'importance de sa population totale.

Une plus grande proportion de femmes que d'hommes sous la MFR

La proportion de la population de la région sous la MFR est plus faible que pour le Québec autant chez les femmes que chez les hommes. Comme pour le Québec, une plus grande proportion de femmes vivent sous la MFR dans la région des Laurentides.

On retrouve cette proportion plus élevée de femmes que d'hommes dans tous les territoires de RLS, sauf Argenteuil, où les deux groupes sont pratiquement à égalité.

Une plus grande proportion de 65 ans ou plus sous la MFR

Pour tous les groupes d'âge, la proportion de la population sous la MFR est inférieure dans la région comparativement au Québec.

Les écarts entre les groupes d'âge sont sensiblement les mêmes dans la région qu'au Québec. On remarque que la proportion de personnes de 65 ans ou plus sous la MFR est plus importante que dans les autres groupes d'âge. Cet écart défavorable pour le groupe des 65 ans ou plus est particulièrement prononcé dans les territoires du sud de la région (Thérèse-De Blainville et Deux-Montagnes-Mirabel-Sud) et de la Rivière-du-Nord-Mirabel-Nord (données non présentées).

Proportion de familles vivant sous la mesure du faible revenu inférieure dans la région

En 2010, la proportion de familles avec enfants de moins de 18 ans de la région des Laurentides vivant sous la mesure du faible revenu (MFR) est inférieure à celle du Québec (13,5 % comparé à 16,0 %).

Dans la région des Laurentides, les écarts entre les territoires de RLS sont importants. La proportion passe de 10,3 % dans le RLS de Thérèse-De Blainville à 24,3 % dans le RLS d'Antoine-Labelle. Les territoires du sud de la région (Thérèse-De Blainville et Deux-Montagnes ─ Mirabel-Sud) sont ceux où l'on retrouve les plus faibles proportions de familles avec enfants de moins de 18 ans sous la MFR. Les RLS d'Antoine-Labelle, des Laurentides et d'Argenteuil ont les proportions les plus élevées. C'est dans le RLS de la Rivière-du-Nord ─ Mirabel-Nord qu'on retrouve le plus grand nombre de familles avec enfants de moins de 18 ans vivant sous la MFR, étant donné l'importance de sa population totale.

Les constats sur les familles avec enfants de moins de 18 ans vivant sous la MFR de la région sont très semblables à ceux sur la population en générale vivant sous la MFR.

Dernière mise à jour le : 14 mars 2016


© Gouvernement du Québec 2017