Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Statistiques et analyses  >  Fiches Regard Santé  >  Dimension socioéconomique  >  Indicateurs socioéconomiques du recensement 2006  >  Familles vivant sous le seuil de faible revenu

Familles vivant sous le seuil de faible revenu

Fiche complète

 Fiche Regard Santé - Famille vivant sous le seuil de faible revenu  (477 Ko) (novembre 2011)

Faits saillants

Des proportions inférieures à celles du Québec

Que ce soit avec le revenu avant ou après impôt, la région des Laurentides ainsi que tous ses territoires de RLS ont des proportions de familles vivant sous le SFR inférieures à celles du Québec en 2006. Ce sont généralement les mêmes territoires de RLS qui présentent des proportions plus élevées que la région (les RLS de Deux-Montagnes - Mirabel-Sud, d'Antoine-Labelle, des Pays-d'en-Haut et d'Argenteuil) sauf pour le RLS d'Antoine-Labelle où la proportion est plus élevée uniquement avec le SFR avant impôt.

Cette analyse met en évidence, entre autres, le territoire des Pays-d'en-Haut, qui apparaît habituellement plus favorisé. Ceci indique que certaines sous-populations, telles que les jeunes familles, peuvent être plus vulnérables que l'ensemble de la population (voir la fiche « Population vivant sous le seuil de faible revenu »).

Tendance à la baisse

La proportion de familles avec enfants de moins de 18 ans vivant sous le SFR avant impôt est en diminution au Québec, dans la région et dans tous les territoires de RLS. La baisse est beaucoup plus prononcée dans la région que pour le Québec.

En 2006, c'est dans le RLS d'Argenteuil qu'on retrouve la proportion la plus élevée avec 15,2 %. C'est d'ailleurs dans ce territoire que la baisse a été la moins prononcée. C'est dans le RLS de Thérèse-De Blainville où la proportion est la plus faible avec 9,0 %. Toutefois, étant donné que ce territoire est le plus peuplé, c'est dans celui-ci qu'on retrouve le plus grand nombre de familles vivant sous le SFR.

La conjoncture économique a une incidence sur la tendance de cet indicateur. Les proportions de 1996 suivaient la récession de 1990-92. Les proportions ont par la suite diminué lors de la période de forte croissance économique à la fin des années 1990 et le début des années 2000. Il reste à voir quel impact la récession de 2008-2009 aura sur les proportions de familles vivant sous le SFR.

 

Dernière mise à jour le : 15 janvier 2016


© Gouvernement du Québec 2017