Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Environnement  >  Virus du Nil occidental

Virus du Nil occidental

Dans les Laurentides, les maringouins, on connaît ça! Ils nous piquent lors de nos activités extérieures, que ce soit en milieu rural ou urbain, et ce, du mois de juin jusqu’aux premières gelées. Or, il arrive parfois qu’un type de maringouins, le Culex, puisse avoir été infecté par un oiseau malade et nous transmette un virus, le virus du Nil occidental.

L’infection
Dans la majorité des cas, l’infection causée par le virus du Nil occidental est sans conséquence. Cependant, elle peut provoquer des complications, surtout chez les personnes de 50 ans et plus et chez celles dont le système immunitaire est affaibli. Une faible proportion de personnes infectées développera des problèmes neurologiques qui peuvent mener jusqu’au décès.
Nombre de personnes infectées depuis les dernières années.


Protégez-vous des piqûres de moustiques

Puisque le virus du Nil occidental se transmet par le biais d'une piqûre de maringouin, la meilleure façon de s'en protéger est d'éviter les piqûres de moustiques. Pour ce faire, que vous vous trouviez en milieu rural ou urbain, appliquez les mesures suivantes :

  • Portez des vêtements longs et de couleurs claires.
  • Utilisez du chasse-moustiques à base de DEET (diéthyl-toluamide), d’icaridine ou d’eucalyptus citron, selon les indications du fabricant.
  • Installez des moustiquaires aux fenêtres et portes des maisons et des abris extérieurs.
  • Réduisez le nombre de maringouins dans votre environnement.

Les maringouins porteurs du virus du Nil occidental sont plus actifs à partir du mois de juillet, au coucher du soleil et à l’aube. Intensifiez les mesures de protection durant ces périodes.

 

Pour plus d’information sur le virus du Nil occidental :

Dernière mise à jour le : 23 octobre 2014


© Gouvernement du Québec 2017