Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Environnement  >  Radon  >  Le radon, un gaz radioactif qui s'infiltre dans votre maison

Le radon, un gaz radioactif qui s'infiltre dans votre maison

 

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle présent partout à la surface de la Terre. Il provient de la désintégration de l’uranium dans la croûte terrestre. À l’extérieur, le radon se dilue rapidement dans l’atmosphère et ne pose pas de problème de santé. Par contre, il faut se préoccuper du radon qui pénètre à l’intérieur des habitations.

En effet, le radon s’infiltre dans les maisons par les fondations, à travers les fissures du béton, les sols en terre battue, les puisards ou les joints. Plus lourd que l’air, il a tendance à s’accumuler dans les pièces les plus basses et les moins ventilées (au sous-sol par exemple). Comme il est invisible et sans odeur, on ne peut pas le détecter par les sens.

En général, la concentration de
radon dans l’air intérieur est relativement faible (moyenne de
 35 Bq/m3 (166 Ko) dans les sous-sols) et ne pose pas de risque significatif. Toutefois, il arrive que  le radon se concentre à des niveaux élevés, par exemple si une maison est construite au-dessus d’une formation géologique riche en uranium.

Si le niveau de radon est élevé chez vous, il y a alors un risque pour la santé de votre famille, car il est prouvé que l’inhalation de fortes concentrations de radon pendant  plusieurs dizaines
d’années, peut augmenter le risque de  contracter un
 cancer du poumon (246 Ko).

Radon et eau de puits

Le radon peut se dissoudre dans l’eau, particulièrement dans l’eau des puits en profondeur. Lorsque l’on prend une douche ou que l’on ouvre un robinet pour tout autre usage, l’eau qui coule se dégaze, comme l’eau gazeuse d’une bouteille que l’on ouvre. Du radon est ainsi libéré dans l’air, mais en faible quantité, habituellement quelques Bq/m3. L’inhalation du radon qui s’infiltre dans votre maison à travers le sol est généralement un risque beaucoup plus grand. Notez que boire de l’eau contenant du radon n’est pas considéré comme dangereux, en général.

Il n’y a qu’un seul moyen de connaître le niveau d’exposition au radon dans votre maison, c’est de le mesurer.

Ce n’est pas parce vous habitez un secteur propice aux émanations de radon qu’il y a nécessairement de fortes concentrations de radon dans votre maison.

Inversement, habiter un secteur moins à risque ne garantit pas que votre maison soit exempte de radon.

Plusieurs facteurs entrent en jeu :

  • les caractéristiques du sol (teneur en uranium, perméabilité, porosité, humidité…);
  • le climat (température, vent, pression barométrique, précipitations…);
  • le type de maison (bungalow, condo…);
  • le type de construction (bâtiment en pente, vide sanitaire, sous-sol non fini, matériaux, points d’infiltration, taux de renouvellement de l’air…);
  • l’état des fondations (lézardes, ouvertures multiples…);
  • la présence d’appareils ou d’autres facteurs pouvant affecter la pression intérieure (ventilateur d’extraction, foyer, sèche-linge, aspirateur centralisé, chaudière de chauffage, toiture non étanche, fenêtres ouvertes…).

Lien utile
Émission Découverte de Radio-Canada Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Vers le haut


Dernière mise à jour le : 16 octobre 2013


© Gouvernement du Québec 2017