Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Santé publique  >  Environnement  >  Herbe à poux  >  Quoi faire pour réduire le pollen de l’herbe à poux dans votre environnement  >  Autres méthodes de contrôle de l’herbe à poux

Autres méthodes de contrôle de l’herbe à poux

Outre l’arrachage et la tonte, il existe d’autres méthodes de contrôle de l’herbe à poux auxquelles on peut avoir recours selon les conditions du terrain à traiter. Dans le cas d’une infestation importante, il est recommandé de s’adresser à un professionnel compétent en entretien paysager ou à un spécialiste du contrôle des mauvaises herbes.

1- Implantation d’un couvert végétal compétitif
On recommande de semer ou de planter d’autres végétaux sur un espace libéré d’herbe à poux afin d’empêcher les graines de cette dernière de germer et de s’établir.  L’herbe à poux est une plante pionnière, c’est-à-dire qu’elle est une des premières plantes qui s’installe dans un sol nu ou perturbé. Elle tolère très peu la compétition d’autres plantes.

Pour de plus amples détails à ce sujet, veuillez consulter le document  Installer un couvert végétal compétitif (1.1 Mo) de la Table Québécoise sur l’herbe à poux.


2- Installation d’une membrane géotextile
Les géotextiles sont des tissus fabriqués de matériaux synthétiques, destinés aux travaux d'agriculture et de bâtiment. Cette trame a la propriété de laisser passer l'eau et d'empêcher les plantes de pousser lorsqu'elle est déposée à même le sol. On la retrouve chez les détaillants de matériaux et d'horticulture.

3- Installation de matériaux bloquants comme la pierre concassée et les copeaux de bois ou le paillis

4- Application d’eau chaude sous pression
(Par un professionnel, surtout utile entre les dalles de ciments ou les bandes de trottoirs).

5- Faire l’utilisation de pesticides
On peut avoir recours à l’utilisation de pesticides, mais leur utilisation devrait se faire surtout en milieu agricole. Dans ce cas, il faut savoir que l’utilisation de pesticides comporte des risques à la santé et est réglementée par le Code de gestion des pesticides, adopté en 2003. De plus, de nombreux règlements municipaux restreignent l’usage de certains pesticides en milieu urbain.

 


Dernière mise à jour le : 19 août 2013


© Gouvernement du Québec 2017