Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.
Accueil  >  Nouvelle

Résidence de Lachute : Quand une activité permet de « revisiter » le passé


« Make a wish according to the resident’s passion in life » est une nouvelle activité mise en place à la Résidence Lachute. Trois résidents ont pu ainsi revivre de beaux moments en côtoyant les chevaux d’une écurie de la région.

24 novembre 2017

À la Résidence de Lachute du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, une nouvelle activité s'est révélée plutôt originale en ce qu'elle a permis à des résidents de se rappeler un bon moment de leur vie, et ce, en le voyant tout à coup "réanimé" pour un instant.

"Make a wish according to the resident's passion in life " est un projet mis en place par le comité milieu de vie de la résidence et concrétisé avec l'aide de la technicienne en éducation spécialisée, Cathy Alexander, qui connaît bien l'histoire de vie de tous les résidents de l'installation. Voici la toute première histoire d'une série d'activités basée sur les rêves et la vie des résidents.

Petite histoire inspirante
Make a wish... c'est lorsque les rêves, les souvenirs et la réalité se confondent. Un matin, trois résidents, qui adorent les chevaux pour en avoir côtoyé activement dans leur vie, sont allés visiter une écurie. Ils ont caressé les chevaux, leur ont donné des pommes et ont passé une bonne heure à les admirer. Inutile de préciser que la joie était palpable chez ces visiteurs!

"Des projets comme Make a wish... ont leur place dans le milieu de vie de nos centres d'hébergement, de commenter M. Jean-François Foisy, président-directeur général du CISSS des Laurentides. La Résidence de Lachute a su créer une activité originale qui permet d'alimenter les passions et les souvenirs des résidents".

L'activité mise en place pour ces trois résidents, heureux de leur expérience, a également demandé la collaboration du propriétaire de l'écurie SRA stables, Peter Boesch, qui en était à une première du genre. Sans exiger de compensation, il a gentiment adapté les lieux afin que ses visiteurs puissent accéder aux chevaux avec facilité.




© Gouvernement du Québec 2017